menu
Bookmark and Share

Glider Shop
training
Blog

Lavage de Parapente


Ce que Bertrand Maddalena a à dire sur le sujet :


Bertrand Maddalena

 

''Le lavage d'un parapente est à proscrire.  L'eau rentre toujours dans la voile part les coutures; colle les tissu entre eux et elle ne sèche pas.  L'enduction qui est placé à l'intérieur des caissons est alors détruite par cette humidité.  Que des points négatifs quand on nettoie une aile, car on détruit les propriétés du tissu.  Quant aux suspentes, on a vu des gaines de suspente de mauvaise qualité, rétrécir dans l'eau.

 

Mais il est parfois nécessaire de nettoyer une voile, si elle a été tachée par de l'huile, ou par un autre produit chimique, ou bien encore, par de la bouse de vache, ce qui est très agressif.

Aucun produit ne devrait être appliqué sur les ailes et ce, même si le PH est neutre.  Mais si on doit la nettoyer avec un produit, il faut alors utiliser un savon doux, de type "savon de Marseille", ou un produit dont le PH est neutre.

Toujours utiliser un chiffon blanc, pour que la couleur ne déteigne pas sur l'aile.  Le chiffon doit toujours être humide et pas mouillé, afin d'éviter que l'eau rentre dans la voile parles coutures.

Il faut frotter délicatement en partant de l'intérieur de la tache et en allant sur l'extérieur pour éviter de concentrer les produits au centre.

 

Toujours rincer a l'eau clair avec un chiffon humide.


 

Ces opérations doivent être faites au grand air, si possible, avec un petit vent qui fait sécher immédiatement l'humidité et bien sûr, à l'ombre, ce qui est très important.  L'eau sur la voile exposé au soleil augmente le phénomène UV.


Pour rincer une voile, il ne faut pas la suspendre pour éviter de déformer les cloisons avec le poids de l'eau.  Il faut plutôt s'installer sur un terrain en pente (si possible) et à l'ombre.  Utiliser un jet d'eau très faible pour faire couler sur la voile et dans les caissons si possible. 

Ensuite il faut lui faire prendre l'air doucement, en la secouant un peu.  Si un petit vent est présent, c'est très bien.

 

Très rapidement on peut faire des gonflages.  Sécher dans le vent c'est très bien et ne jamais oublier de rester à l'ombre.

En conclusion, il vaut mieux avoir une voile sale qui garde ces propriétés, mais si un lavage est vraiment nécessaire, c'est une question de moindre mal.''

___________________________________________

 

Petit aperçu de la feuille de route de Bertrand Maddalena :
-Il a effectué son 1° vol en parapente en juillet 1
988;

-Il a construit sa 1° voile en 1991;

-De 1991 à 1993, il s’est occupé de la mise en place de l'atelier Sup'air en Pologne.

-En décembre 1993 il créait l’atelier de réparation et d’inspection de parapentes Rip'air an France, lequel est devenu le plus grand mondialement.

-Il s’est occupé –et s’occupe encore- du développement de produit léger avec différentes compagnie, telles Dudek, Gin Gliders, Flying Planet...

-Il a mis en place d'ateliers de de réparation et d’inspection de parapentes dans certains pays, tels au Chili, au Brésil, à l’Ile Maurice, en Macédoine...

-Il est témoin expert auprès des Tribunaux;

-Il est formateur à la FFVL et SNMP (Syndicat National des Moniteurs de Parapente - France);

-Il a été engagé par des manufacturiers de parapentes afin d'améliorer les outils de travail de leur atelier d'inspection.